[Actions APADEM] 2016 : APADEM an 1

NOS DÉBUTS ET PREMIÈRES REVENDICATIONS
Dès mars 2016, notre équipe de bénévoles a tenu, tous les samedi matin sur le marché, devant le Palais de justice, un « Point rencontre » pour informer les passants :
• Sur le projet qui allait bouleverser le quartier (beaucoup croyaient qu’il s’agissait de construire un parking sous le Palais !)
• Sur les demandes que nous formulions pour préserver ce quartier, même pendant les travaux.

Pour lire nos deux lettres ouvertes à Madame le Maire transmises à cette époque :
Lettre ouverte – 8 mars 2016
Lettre ouverte – 2 juin 2016

Ce que nous demandions :
• Une commission de concertation AVANT de piétoniser, à réunir d’urgence.
• Un chantier à réaliser par tranches pour permettre le maintien d’une activité commerciale,
• Des mesures en faveur des commerçants pour les aider à passer le cap des 2 ans ½ de travaux,
• Le maintien partiel du marché, en fonction de l’avancement du chantier, et son retour garanti à la fin des travaux.

Hélas, nous n’avons guère été entendus sur ces différents points, ce qui a motivé la publication de nos deux premiers numéros du « Prêcheur du Palais », que vous pourrez retrouver ici.

NOTRE COMBAT POUR LES ARBRES
Fin juin 2016, la Mairie annonce que, suite à deux expertises, les platanes de nos 3 places sont jugés dangereux et doivent être abattus sans délai, pour 19 d’entre eux (sur un total de 23).
Tollé général. Au cours de la réunion publique du 26 juillet 2016, l’APADEM réclame une 3e expertise CONTRADICTOIRE, puisque l’association s’est adjoint le concours d’au moins deux spécialistes des arbres en Provence.
Cette 3e expertise a bien eu lieu mais…. NON CONTRADICTOIRE. Elle conclut que seulement 10 platanes doivent être abattus immédiatement, et 9 autres dans un délai de 1 à 3 ans. Un communiqué annonce l’abattage pour le 8 août 2016.
Mobilisation générale : nous parvenons à empêcher l’abattage. Face au refus de dialogue des représentants de la Ville, l’APADEM, rejointe par d’autres associations et plusieurs citoyens très impliqués, décide d’introduire une action en justice. Un expert a été nommé par le Tribunal administratif. La mairie a fait appel de ce jugement. En appel la désignation de l’expert a été annulée.

Mardi 9 août 2016 – La Provence

LE RÉSULTAT DE CE COMBAT
Le collectif « Aix en Arbres » constitué à l’occasion de cette confrontation avec la Mairie a réclamé avec insistance une « Charte de l’arbre » pour définir une politique de l’arbre Aixois beaucoup plus respectueuse de notre patrimoine arboré.
Cette Charte, finalement acceptée, a été élaborée en accord avec plusieurs membres du Collectif, et pilotée par la Direction des espaces verts d’Aix-en-Provence avec l’assistance du cabinet spécialisé Sycomore.
Elle a été validée par le Conseil municipal dans sa séance du 15 décembre 2017.
C’est un résultat très positif, … à condition que les budgets nécessaires soient bien débloqués pour permettre son application efficace.

Depuis début 2017, 4 à 5 membres du Collectif ont été cooptés pour participer, à l’invitation de la Direction des espaces verts de la Ville, à des réunions de travail pour la mise en oeuvre de la Charte de l’arbre à Aix-en-Provence.

 

Les commentaires sont clos.