La mise en valeur des vestiges

La mise en valeur des vestiges devant le palais de justice

L’engouement des passants affichant leur curiosité devant le chantier des fouilles, le succès des journées du patrimoine autour des vestiges et les manifestations d’intérêt exprimées au fur et à mesure de la mise à jour des découvertes ont incité la ville d’Aix-en-Provence à réfléchir à une mise en valeur des vestiges pour les garder au moins en partie visibles après les travaux.

Mais ce n’était pas chose facile car il fallait concilier plusieurs contraintes.

Impossible de les laisser à l’air libre en raison des risques de dégradation et d’incivilité, sans parler des problèmes de sécurité sur un site appelé à être très fréquenté.

Il fallait aussi préserver la fonctionnalité de la place pour les différentes activités qui s’y tiennent, et en particulier la tenue du marché au moins trois matinées par semaine.

Enfin, il fallait tenir compte des nécessités techniques pour assurer la ventilation et la maintenance des vestiges gardés visibles.

Le choix a donc été fait de réaliser trois dalles de verre, discontinues mais agencées de façon à montrer des éléments symboliques et surtout facilement compréhensibles pour le public :

  • Un élément remarquable du palais comtal : son mur de façade sud-est,
  • Une partie de voirie moderne : l’ancienne rue du palais, aujourd’hui disparue,
  • une cave du palais comtal

Les 3 dalles vitrées sur les vestiges

En outre, un traitement différencié du pavage de la place permettra de visualiser le tracé des anciens murs du palais comtal.

Les dalles vitrées, d’une superficie totale de 60m², pourront supporter une charge de 500 kg /m². Un local technique de 200m² sera réalisé sous ces dalles, permettant la circulation des techniciens chargé de l’entretien de ces vestiges.

Le coût total de cette opération est estimé à 600 00€.

Vue générale de la place avec le tracé des murs du palais comtal

 

Et bien sûr, Nuria Nin et son équipe d’archéologues nous retraceront toutes ces découvertes dans un livre à paraître à la livraison des places Palais – Prêcheurs rénovées, prévue en mars 2019.

Les commentaires sont clos.